mercredi 15 janvier 2020

les travaux au musée

Les travaux d'aménagement du musée sont rentrés dans le vif du sujet: à l'intérieur par différentes et purges et démolitions et à l'extérieur par la dépose de l'ancienne charpente et la pose d'une nouvelle par l'entreprise allevardine Reverdy.
La météo actuellement très favorable permet d'envisage le respect du planning jusqu'en mars et à la rentrée prochaine, c'est-à-dire après la saison thermale, la mise en place de la scénographie.
Donc, l'ouverture du musée aux publics aura certainement lieu comme prévu pour la fête des musées en septembre 2021.





le Dauphiné Libéré du 30 décembre 2019



vendredi 3 janvier 2020

les voeux du Président

Avant toute chose, profitez de cette nouvelle année, profitez de ceux qui vous entourent, arrêtez de courir … Le temps passe si vite qu’il est indispensable de ne consacrer notre  précieux temps qu’aux choses utiles. Chacun les définira selon ses besoins, sa culture, ses envies …
      Nous, les Amis des Musées du Pays d’Allevard, ce sera notre beau pays, si riche d’histoires qui restera au centre de nos intentions et actions. Il y a tellement à faire: c’est le moment de nous rejoindre pour, qu’au seuil de cette nouvelle décennie, nous soyons plus forts et plus utiles pour passer et conserver la mémoire de ceux qui l’ont faite.


Bonne année et nos vœux: joies, bonheur, santé … pour vous et les vôtres.

vendredi 20 décembre 2019

Deux membres de l'AMPA à l'honneur à Genoble

Dominique Voisenon, président de l'AMPA et Annie Servant, secrétaire de l'AMPA ont été distingués par la Société des Écrivains Dauphinois.

Le président Voisenon a reçu la médaille d'honneur des Écrivains Dauphinois. 



Conférencier, passeur de mémoire, soutien attentif et rigoureux de patrimoine du Pays d'Allevard, Dominique Voisenon est l'infatigable animateur des Amis des Musées du Pays d'Allevard. 


Annie Servant a reçu le prix Antoine Chollier. 
Conférencière elle aussi, auteure de romans où l'histoire locale, les contes, les légendes sont le coeur de l'écriture de Annie Servant. Bénévole au sein de la Bibliothèque, elle fait partager aux enfants des écoles son goût des belles histoires.




Ces médailles remises par une conseillère municipale de Grenoble en présence de Raymond Joffre, Président de la Société des Écrivains Dauphinois et d'une foule assez nombreuse parmi laquelle on pouvait reconnaitre plusieurs membres de l'AMPA.


« Mea culpa, mea maxima culpa « « par ma faute ma très grande faute »
En ce lendemain de remise de médaille, tout heureux que nous étions, n’avions nous pas oublié quelque chose ?  
Nos parrains ! ...  

Si la vallée a eu vent de nos « talents », c’est bien grâce à nos amis Lisette Blanc et  Marcel  Fakhoury,  bien connus en pays d’Allevard et qui ont porté la chose à l’honorable Assemblée Dauphinoise.

Qu’ils en soient remerciés et acceptent nos excuses  pour ce fâcheux oubli.















vendredi 13 décembre 2019

Notre « Arlésienne » se serait-elle réveillée ?...


Concours de circonstances, hasard du calendrier ou volonté d’agir. Dans tous les cas, çà s’agite du coté du casino « historique ». Les feuilles tombent et les palissades de chantier se dressent autour de ce qui fut aux temps passés, lieu de loisirs, de détente et de culture... Il fut même pendant la Grande Guerre lieu de convalescence de nos soldats blessés, qu’ils fussent Français ou Américains.

Si l’amputation (lire sa destruction) de la rotonde art-Déco s’était faite de manière aussi discrète que rapide, la suite des travaux se faisait attendre. Il faut dire que le projet de revalorisation du musée Jadis-Allevard avait quelques années. Le(s) calendrier(s) avai(ent)t fait jaser et il a fallu cette opportune mutualisation des musées pour que nous entrions dans la réalité... Un superbe panneau d’ailleurs apposé sur la tour des décors (nouveau bureau du personnel du musée) nous rappelle que la Communauté de Communes, oui d’accord... quelques esprits critiques seraient tentés de craindre que le musée d’Allevard ne soit que l’hébergeur de la mémoire d’un Pays... Un musée, c’est l’expression d’un territoire qu’il va falloir définir et nous y travaillons tous activement.


Envisagé, espéré, contesté, brutalisé, nié, voire dénigré et pourtant, aujourd’hui en chantier. Tout semble bien aller pour ce qui va constituer l’enveloppe. Il reste un travail considérable pour la mise en valeur du contenu, les mois qui viennent seront décisifs.

Espace mainte fois remodelé et aménagé pour procurer loisirs et distraction, le bâtiment avait vécu. Bruyante et poussiéreuse, la phase gros-œuvre est entamée, le vitrail de Mayosson est protégé. Il convient de consolider la structure, de refaire la toiture, éventuellement y couler dalles et planchers avant de choisir la couleur des huisseries Une phase hivernale peu propice qui ne semble pas inquiéter les professionnels concernés, donc positivons !

Aux dernières nouvelles, l’inauguration à l’occasion des «Journées Européennes du Patrimoine 2021» reste l’objectif. 

Nous y croyons.

En cette fin d’année, avant les traditionnels vœux pour la nouvelle année, n’oublions pas Noël, ses cadeaux et le sympathique  vieillard qui l’accompagne.

D.V.





   

vendredi 15 novembre 2019

Henri OBERDORFF: "l'Union Européenne, aujourd'hui, demain"


Le vendredi 8 novembre, à Allevard, les Amis des Musées du Pays d'Allevard (AMPA), en partenariat avec la mairie d'Allevard, recevaient Monsieur Henri OBERDORFF, professeur émérite des Universités et président de l'Université Populaire Européenne de Grenoble (UPEG).
Il a proposé sa conférence sur "l'Union Européenne, aujourd'hui, demain?"

le professeur HENRI OBERDORFF
En quatre vingt dix minutes, il a tracé le "portrait" de l'UE telle qu'elle est aujourd'hui avant de tracer ce qu'elle pourrait être demain, voire ce qu'elle devrait être demain.

Dans un premier temps, il rappelle les débuts de la construction européenne, les pays fondateurs, puis les différentes étapes pour arriver aux 28 états qui composent encore l'UE aujourd'hui.
Il souligne la multiplicité des langues, des populations, des régimes politiques, tous démocratiques: républiques ou monarchies.

Et puis, l'Europe, pourquoi faire?

Le conférencier cite l'article 3 du Traité sur l'Union Européenne: 

  • "promouvoir la paix, ses valeurs et le bien être de ses populations"
  • "offrir un espace de liberté, de sécurité et de justice sans frontières intérieures"
  • "établir un marché intérieur".


Mais aussi l'établissement d'une "citoyenneté européenne": ainsi sur les passeports, sont inscrits: "Union Européenne" et "République Française", d'où le sentiment, mais aussi la certitude d'être un citoyen de l'Union.
Il détaille ensuite la Charte des Droits Fondamentaux: elle constitue, affirme t-il, "un élément essentiel de l'état de droit dans l'UE."
Les institutions européennes:

  • le Parlement européen,
  • le Conseil européen
  • le Conseil
  • la Commission
en détaillant leurs compositions, leurs pouvoirs, leurs fonctionnements.


L'Union Européenne: demain?

Aujourd'hui, l'UE est une puissance économique et commerciale majeure, mais un nain politique.

Le brexit suscite un certain pessimisme: le départ du Royaume Uni pourrait précipiter le délitement de l'UE avec le départ d'autres états.
Quelles seront les relations entre l'UE et le Royaume Uni? Le professeur Oberdorff avance quelques hypothèses: simples relations bilatérales; états associés et union douanière; le RU devient membre de l'association européenne de libre échange.

Mais face à cette sortie du RU, il note une solidarité certaine des 27 états membres de l'UE, derrière le négocateur Michel Barnier.

Partant de la volonté affichée du président Trump d'ignorer l'UE, cette dernière se doit d'envisager sa propre sécurité. Il reprend les propositions du président Macron concernant une défense européenne.

Il reprend également les propositions de Monsieur Guy Verhostadt pour un fédéralisme sans "l'approbation unanime, pour laisser avancer ceux qui veulent aller plus loin, vers les États-Unis d'Europe".

Donc, demain, pour l'UE, c'est "envisager un traité plus ambitieux que ceux de 2004 ou 2007, pour un nouveau pacte européen."

Le professeur Oberdorff conclue ainsi sa conférence: 
"l'Europe n'est pas seulement un marché de consommateurs, mais une démocratie continentale... Il ne faut pas que l'Europe sorte de l'histoire dans notre siècle."

Parce qu'il est nécessaire de rappeler les fondamentaux européens, cette conférence a été utile et même indispensable à l'heure où l'Union Européenne est traversée de doutes, remise en cause par le président états uniens et minée de l'intérieur par divers populismes et dont la volonté démocratique est battue en brêche par des états autoritaires et/ou totalitaires.

le professeur Oberdorff et l'équipe de l'AMPA



les travaux au musée

Les travaux d'aménagement du musée sont rentrés dans le vif du sujet: à l'intérieur par différentes et purges et démolitions et à l...