jeudi 11 juillet 2019

Georges nous a quitté.

« Georges nous a quitté » 

C’est par cette phrase laconique que Lydie-Flore, sa femme, un dimanche, nous a, téléphone aidant, annoncé cette triste nouvelle…

Les Amis des Musées du pays d’Allevard payent un lourd tribu !

Né en 1941 d’une mère « 1ere » pharmacienne d’Allevard et d’un père militaire, le galopin Allevardin se retrouvera sur les bancs de « Champollion » à Grenoble. Un passage par Médecine, pour s’orienter vers le droit et la philosophie (qu’il enseignera quelques années à Lyon) cet éclectisme et une curiosité naturelle, presque pathologique (petit, il apprenait page par page le dictionnaire, dit un de ses proches…) va enrichir la fabuleuse mémoire de notre ami Georges. Visiteur médical, conseiller culturel à la mairie de St-Martin d’hères détaché à la cité des sciences (qui lui valut d’être élu à la société Française d’histoire de la médecine).

Depuis 1974 il était chroniqueur aux « affiches » de Grenoble. Que de personnages, oubliés dans le meilleur des cas, inconnus et « exotiques » la plupart du temps, il a porté, souvent avec humour, à notre connaissance chaque semaine.

En 1975, il est de ceux, qui avec le Dr Maurice Collin, vont donner un musée au pays d’Allevard  (musée à ce jour en cours de mutation et de rénovation). Présent et actif au moulin/taillanderie de Pinsot, présent encore pour le sentier du fer, omniprésent dans la mémoire locale… 

L’année du Bicentenaire (1989), il s’installe dans sa « tanière » au-dessus de Pinsot, à la Piat, non pas pour hiberner, mais pour écrire et compléter ses connaissances quasis encyclopédiques. On se souviendra de l’épicerie de la Ferrière et du « café-littéraire » de l’arrière-boutique ; c’est là que je l’ai découvert.

Personnage jovial, ouvert, au caractère bien trempé, de ces gens qui ne laissent pas indifférent. Etait-il conteur, passeur de mémoire, comédien ? Sans doute tout cela à la fois…

Historien passionné, il l’était surement, preuves : les nombreux ouvrages ou publications (une quarantaine qui lui vaudront le prix de l’Alpe en 2008) publiés au fil des ans consacrés à son pays d’Allevard, à ses sombres forêts, ses torrents impétueux, ses mines et ses maîtres de forges.
Coté thermes, crinolines et ombrelles ne l’ont pas laissé insensible. Beaucoup d’humains dans ses récits, au sens propre et au figuré…

Une jouissance non dissimulée quand le personnage est « borderline » comme on dit aujourd’hui. Toujours documenté, avec le petit « glissement » qui donne de l’épaisseur au personnage, rarement à l’écrit, souvent à l’oral. Oui, à l’oral, car le scribe est aussi orateur ! Voix douce, enjôleuse parfois, Il raffolait de la causerie à l’ancienne, pas trop d’images  comme le veulent de plus en plus nos « auditeurs modernes »

Et bien n’en déplaise, ils se pressaient encore nombreux à Allevard pour l’entendre officier.


Il va nous manquer, c’est certain !

Dominique VOISENON, Président de l'AMPA



dimanche 30 juin 2019

Dominique Voisenon et Claude Bachelier




Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est p1040890.jpg


Dominique Voisenon et Claude Bachelier, le 14 juin 2019, ont reçu des mains de Philippe Langénieux-Villard, maire d'Allevard , la médaille de la Ville, en tant que Président et membre de l'AMPA.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est img_0048.jpg





Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est sovos4e5sy6if56qe20190615063830.jpgl




Le discours de Philippe Langénieux-Villard

"Lorsque Jacques-Yves Cousteau a dû entamer son discours de réception à l'Académie Française, il se trouva fort dépourvu, cher Claude Bachelier, vous qui connaissez la mer.
L'explorateur sous-marin succédait à Jean Delay, psychophysiologue, qu'il n'avait jamais rencontré ni lu et dont il lui revenait de faire l'éloge.
Son discours commençait en conséquence par le vouvoiement de mise. Il s'achevait pourtant dans un tutoiement complice.
À force de chercher à comprendre son prédécesseur, il était parvenu à l'admirer.

L'admiration, dans cette société de certitudes jalouses, est devenue un sentiment trop rare, trop enfoui.

Cette petite cérémonie veut lutter contre l'indifférence confortable ou la reconnaissance muette que nous opposons trop souvent aux engagements exemplaires.

Cette médaille n'est ni le fait du prince ni le fait du hasard. 
Ce n'est pas quelque chose de banal.
Elle est décernée à l'issue d'un Conseil Municipal qui fut unanime pour chacun d'entre vous.

En règle générale, la remise est individuelle. A votre demande, elle vous associe alors qu'à première vue, il n'y a aucun point commun entre vous:
- prénoms androgynes,
- le marin,
- l'ingénieur de bureaux d'études,
- l'auteur des "Mémoires d'un tueur ordinaire",
- le défenseur de la mémoire industrielle de Poitiers, Noisiel et Allevard,
- l'explorateur de la Chine, du Brésil, de Madagascar, de la Côte d'Ivoire, de la Guinée Bissau...
- le président de copropriété investi dans la création de la ville nouvelle de Marne la Vallée,
- le diplômé de Sciences Po qui cherche "plus un maitre à réfléchir qu'un maitre à penser" et qui expose dans son blog ses doutes, ses craintes et ses espoirs,
- l'ancien élève de l'École Freinet qui a fouillé dans le passé du pharmacien et chocolatier Antoine Brutus MEUNIER, inventeur de la tablette de chocolat et dont l'usine est aujourd'hui le siège de Nestlé.

Mais pourtant,

- une installation choisie à Allevard depuis plus de quinze ans,
- un investissement immédiat dans la vie culturelle de notre commune,
- une curiosité partagée pour tout ce qui touche au patrimoine et à la société des Hommes,
- du temps offert aux autres bénévolement avec la simple joie de rencontres enrichissantes,
- la création d'animations, d'échanges, d'informations, de conférences sur tout ce qui touche aux Hommes, à leurs idées, à leur travail, à leur passé, à leurs passions.

Claude Bachelier, partageux, partisan de partager les biens immatériels selon la définition de l'Académie de 1932;
Dominique Voisenon, passeur de rêves et de ballons.

On vous doit, pèle mêle:

- la mise en place de rencontres d'auteurs à la Bibliothèque pour tous,
- la création "d'ambulances" historiennes dans les rues
- la venue du Procureur Jean Olivier VIOUT, celle, prochaine, d'Henri OBERDORFF, Président de l'Université Populaire Européenne de Grenoble,
- l'identification et la protection de documents d'archives et de pièces muséales,
- le soutien vigilant de la commission du Musée,
- l'accueil permanent des élèves des écoles,
- la présence assidue et bienveillante à tous les efforts vers l'art, la culture, les artistes,
- les incontournables conférences des Amis du Musée à la Tour des Décors.

Nous vous devons aussi une forme d'engagement civique supérieur parce que rien ne vous est indifférent et parce que vous y participez avec une distance d'expression que certains jugent de la prudence et que je qualifie d'élégance.

Vous proposez, vous faites.

Vous vous méfiez des séductions et des apparences.
Vous défendez une approche humaniste de la société qui a plus que jamais besoin de la boussole du marin et des repères de notre histoire.

J'ajoute à ces qualités quelques preuves intangibles que je veux saluer au moment de conclure: sans le soutien de vos épouses et et de vos cinq enfants, vous ne seriez pas les mêmes. 
Je tiens à saluer Anne pour son immense talent et donc, son immense humilité. 
Et ce soir Dominique, je voudrais de tout coeur qu'il y ait un silence, là-haut, qui vous parle.


Merci à tous les deux. 
Vive Allevard."

Le discours de Claude Bachelier

Lorsque j’ai reçu votre lettre, Monsieur le Maire, j’ai été profondément troublé. D’ailleurs je vous l’ai écrit.

En effet, qu’avais-je fait, qu’ai-je fait pour mériter une telle distinction ?

J’ai appris peu après que le président Voisenon la recevait lui aussi ; et donc à défaut de répondre à mes interrogations, cela m’a quelque peu rassuré.

Je ne vous cache pas que j’ai eu la tentation, certes fugace, de ne pas l’accepter.

Mais bon, mis à part le fait que je ne suis pas Jean Paul Sartre, refuser cette médaille aurait été faire injure à votre personne, faire injure à votre fonction, mais aussi faire injure à l’ensemble du Conseil Municipal qui a voté à l’unanimité l’attribution de cette médaille de la ville.

Et il me semble qu’à travers ma personne, c’est aussi l’ensemble des bénévoles de la bibliothèque et des Amis du musée qui est honoré.

Alors, oui, j’ai accepté, j’accepte cette médaille avec beaucoup de bonheur, une certaine fierté, mais aussi, mais surtout beaucoup d’humilité.

A la place qui est la mienne, au sein de la bibliothèque et de l’AMPA, je continuerai d’assurer les permanences et de travailler pour mettre en œuvre tous nos projets pour les habitants de ce village qui nous a si bien  accueilli, Anne et moi, il y a presque 25 ans.
Avant de conclure, permettez moi de rendre hommage à Anne qui me soutient avec discrétion et bienveillance dans mes actions associatives.

Merci du fond du cœur à vous tous qui êtes ici ce soir, à mes amis, venus en nombre, certains d’entre vous d’assez loin, merci à vous, votre présence me fait chaud au cœur.

Merci à vous Monsieur le maire et à vous Mmes et Mrs du Conseil Municipal de m’avoir fait cet immense honneur de me donner la médaille du village d’Allevard les Bains.


Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est p6144344.jpg

jeudi 20 juin 2019

Musée des Forges et Moulins de Pinsot

Au cœur du village montagnard de Pinsot,
découvrez un musée vivant et original.

Un moulin à huile de noix, un moulin à farine et une forge à martinet, entraînés par la force de l’eau du torrent Le Gleyzin, sont mis en marche au cours de chaque visite.  Redécouvrez les gestes des artisans d’autrefois, les secrets de la taillanderie et l’histoire du pays d’Allevard lié aux mines de fer. Une scierie à bois, un four à pain et une remarquable collection d’outils compléteront votre voyage à la rencontre des paysans-ouvriers de cette vallée préservée du Haut-Breda.














Horaires des visites : en Juillet et Août
Du Mercredi au Dimanche inclus : visites guidées à 10h30, 15h et 16h30
Et pour plus d’animations, le Musée vous propose 6 balades accompagnées durant l’été sur les Espaces Naturels Sensibles du Haut-Breda. Avec notre accompagnateur en montagne, venez découvrir la faune, la flore, la géologie et l’Histoire de ces sites naturels d’exception.
Au chalet du Bout : jeudi 18 Juillet, jeudi 1er Août et Jeudi 15 Août
Sur l’alpage du Praillet : jeudi 25 Juillet, jeudi 7 Août et jeudi 22 Août
Balades sur réservation au 04.76.13.53.59

Suivez les sentiers du fer

En partant du village de Pinsot, randonnez sur un parcours balisé et commenté en 13 étapes. Entrées de galeries, fours, abris de mineurs, marchez dans les traces des hommes, femmes et enfants du pays d’Allevard qui, du XIIe au XIX e siècle, ont arraché le précieux minerai à la montagne.
Grâce à l’application Radio Fond de France à télécharger avant de partir, revivez cette aventure comme si vous y étiez.

Quand le paysage parle !

Un sentier sonore, conçu par Radio Fond de France vous est proposé pour revivre cette aventure comme si vous y étiez.
Grâce à une application géolocalisée à télécharger gratuitement sur votre portable avant de partir, vous pourrez vous balader en famille en écoutant les scènes de vie rejouées par des gens de la vallée et des comédiens.

POUR SUIVRE L’ACTUALITÉ DES MUSÉES
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER



Georges nous a quitté.

« Georges nous a quitté »   C’est par cette phrase laconique que Lydie-Flore, sa femme, un dimanche, nous a, téléphone aidant, annon...