les Amis du Musée du Pays d'Allevard

Association loi de 1901 président: Dominique Voisenon

vendredi 4 septembre 2015

"Léon-Camille Mähl et Charles Pinat", une conférence donnée par Goerges Salamand le jeudi 10 septembre à 16h00


 La houille noire a fait l'industrie moderne, la houille blanche la transforme » (C. PINAT)




Nés l'un et l'autre à Allevard, à cinq ans de distance, sous le règne de NAPOLEON III, l'un et l'autre fils d'ingénieurs-industriels , Léon Camille MÄHL et Charles PINAT, bien trop peu connus de nos jours, eurent des carrières remarquables et originales.

- Fils d'un ingénieur d'origine  allemande des forges d'Allevard, le premier des deux est ingénieur des Mines, puis contrôleur général de cette administration, ce qui n'empêche pas ce véritable « Géotrouvetou », d'être l'inventeur, avec son camarade Hallam de NITTIS et à la demande du ministre LOCKROY, époux de Jeanne HUGO - parmi d'autres nombreux projets comme celui de l' aménagement du canal du Midi accessible aux gros tonnages ou celui chemin de fer touristique à crémaillère Grenoble-Chambéry par la Chartreuse, etc -, d'une chaudière oléothermique remarquable,  susceptible de révolutionner le transport ferroviaire (1898).

Passionné par l'hydroélectricité et par les problèmes de transport d'énergie, Mähl est surtout à l'origine du pharaonique projet d'équipement « productif » du cours du Rhône, de la frontière suisse à la Méditerranée. Décédé en 1936 avant d'avoir pu assister à la concrétisation de son rêve à Génissiat, l'Allevardin est néanmoins considéré par les historiens des sciences comme le véritable promoteur, en France, de ce projet essentiel au développement industriel et énergétique de notre pays. La plupart de ses archives sont conservées au siège de la Compagnie Nationale du Rhône à Lyon.

- Polytechnicien et ingénieur des Ponts et Chaussées -  école dont il sort au deuxième rang – son ami d'enfance Charles PINAT est le fils d'Anatole PINAT et le petit-fils d'Eugène CHARRIERE, l'un et l'autre propriétaires successifs des forges d'Allevard. Egalement passionné, mais pour des raisons pratiques et industrielles, par les problèmes de production et de transport d'électricité , Charles PINAT est un patron social, théoricien des chutes d'eau et des « conduites forcées » et président du Premier Congrès international de la Houille Blanche (1902) qui avait à cœur la survie et le développement original des forges d'Allevard. Ses démêlés vigoureux avec Aristide BERGES au sujet de l'équipement du cours du Bréda et des droits d'eaux des Sept-Laux sont restés fameux.

Apparenté à la famille d'Henry GROUES (l'abbé Pierre), Charles PINAT décède brutalement en 1905, vivement regretté par tous les Allevardins. « un travailleur inlassable, toujours prêt pour la défense d'une cause juste »

G.S.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire